Aujourd’hui, on vole (un livre)!

D’accord, avec le retour du transat sous le soleil, on a envie d’un plan orteils en éventail dans ses Birkenstock.  Et d’un bouquin très cool pour accompagner la menthe fraîche de son Mojito. Ce qui fut fait. Avec grande classe. Ma première bronzette-paresse de la saison, je l’ai passée en compagnie de La Voleuse de Livres ou plutôt de la Mort qui, avec un élégant cynisme, raconte les aventures d’une jeune allemande sous la dictature hitlérienne.

Mauvaise pioche pour une après-midi  détente? Du tout. Evidemment, l’eau qui coule dans ce roman n’est pas rose et pourtant  l’Amour s’y niche à chaque page; évidemment, les protagonistes ne vivent pas constamment sous l’emprise hormonale du « need to fuck ». Et portant ils s’ébattent passionnément dans l’existence. Avec légèreté, malgré l’oppression : une ode à la vie sous le regard bienveillant d’une Mort hantée par les humains…

Publicités

Votre petite touche...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s