Aujourd’hui, on est petit à petit…

Parfois, la vie nous appelle à prendre le temps de prendre son temps avec ceux que l’on aime. C’est alors le moment de poser son agenda et ses listes dans un coin et de profiter… Chronique de quelques moments pas si perdus que cela…

Crocheter des douceurs sucrées pour compenser l’amertume des mauvaises nouvelles, sourire devant le simplement joli, ne pas justifier un usage, découvrir une foule de petits patrons inutiles et avoir envie de désinvolture…

Lire à s’en faire péter les lunettes, apprécier un livre pourtant déconseillé, être triste de le terminer et s’en remettre rapidement, en ouvrir immédiatement un nouveau, tourner ses pages au soleil…

Jouer son clown, rire de ce que l’on cache, devenir un héros tout simplement super, revoir des amis, jouer aux boules, aux quilles, perdre ou gagner on ne sait plus très bien, rire à en pleurer…

Jongler dans les lavandes, tester une nouvelle matière, sculpter un corps de femme, organiser un vernissage, mettre des chausures rouges, boire un peu trop de bulles, et finalement replanter des hortensias !

Publicités

Aujourd’hui, on est Breizh 

Une semaine hors coutumes résumée en coups de coeur…

Jouer à la touriste, flâner sans contrainte,  regarder passer les bateaux, sans sucer de glaces à l’eau, poser face au soleil, se marrer des revendications autochtones, discu-tuer le temps, se sentir un peu Bretonne aussi, admirer les hortensias, se dire qu’on en replanterait bien au jardin, se demander pourquoi ils ne poussent pas aussi joliment chez soi, fêter ses quarante ans, engloutir un Kouign-Amann pour l’occasion, et le cidre qui va avec, pêcher le crabe, lui donner un nom, le relâcher après l’avoir gavé de moules, naviguer sur un catamaran, apprendre des termes marins, les oublier tout de suite, reconnaître Nemo dans un aquarium, lire un excellent livre  (les Comptines assassines de Pierre Dubois), se bourrer de caramel beurre salé, de crêpes, une fois rentrée s’entendre dire  par son dentiste que tout va bien…

Se dire que l’on achèterait bien une petite maison là-bas, rencontrer des artistes locaux (A. Coadou, Mayko), retourner encore une fois à Locronan, repartir avec un peu de peine, être heureuse de rentrer chez soi malgré tout…

Et se dire, en se serrant tous les quatre très fort, qu’on a vraiment passé un bon moment ! 

Aujourd’hui, on est en vacances !

LES départs en vacances…

Quand tout est possible et que la fébrilité est à son paroxysme.

Quand on se permet le luxe d’une problématique centrée sur l’accompagnement de telle paire de chaussures, essentielles si jamais on va dans un endroit chic (oui, même avec un épagneul breton. ..). Quand on spécule sur le nombre de bouquins à emporter, et que celui que l’on a destiné à cette trêve ne fait plus figure d’Elu  (alors que cela fait trois semaines que l’on se retient de l’entamer)… Quand la tension monte et que le plafond descend sur les sacs et valises qui colonisent l’entrée…

Je deviens philosophe.

J’ai toujours à ce moment la sensation d’écrire une page neuve. Les nouveaux décors sont-ils  catalyseurs de personnalité ? 

Allez…

Vacances, j’oublie tout… À commencer par être sérieuse !

image

Excellent repos à tous ceux qui ont la chance d’entrer dans le Farniente !