Aujourd’hui, on s’envole…

On pourra se lamenter tant que l’on veut sur le temps pourri-trop frais -puis trop chaud -annonceur de pluie comme une ritournelle sous laquelle on danse, ma sélection de livres, guidée par les Amies et Toujours et de Partout, laisse de cet été un goût agréable aux saveurs surprenantes. 

Hasard ou non, alors qu’en juin mes étudiants s’exerçaient joyeusement à la transformation de héros de contes en anti-héros, j’ai rencontré à la librairie celtique de Locronan Pierre Dubois et ses comptines assassines. Une perle d’humour, une pointe de cynisme et une langue aux mots soigneusement léchés.

Toute aussi hasardeuse, cette main qui arrache à la table des nouveautés de la bibliothèque de Saint-Léger le nouveau Lemaitre… Une lecture compulsive, un suspense psychologique et tant de questions. .. Finalement, on est content que des personnages encaissent des coups que l’on ne souhaite à personne…

Petit dessert, le Livre des Baltimore… Jolie transiton, élégante, avant  une nouvelle envolée littéraire. On renoue avec Lemaitre : un bijou de portraits sur fond de première guerre mondiale ; quand il n’y a pas que les gueules qui sont cassées…

On adopte enfin pour passer cette semaine l’équipe des bras cassés de la commissaire Capestan. On aime déjà le ton et la mêlée de personnages dont la psychologie tisse avant tout l’intrigue de ce récit pas seulement policier.

Publicités

Aujourd’hui, on s’élance !

Et hop, un pas plus loin dans la valse des tailles et ma Jolie Demoiselle entre dans la courbe des Grandes…

… Tout en maintenant un de ses pieds mignons dans la marelle de l’enfance. 

La tunique Doronic de Blousette Rose taillée en 34 devient donc une courte robe estivale aux couleurs et aux motifs équestres chers à son petit coeur. 

Question technique, aucun souci particulier. Ce que l’on aime chez Thia, ce sont ses modèles simples, classés par ordre de difficulté. Doronic tient d’ailleurs le début du classement, juste de quoi donner envie de réaliser sous peu son alter ego totalement adulte.