Aujourd’hui, on est prodigieuse ! 

Il y a des pauses qui marquent ! C’est le cas de ma dernière envolée d’un mois et demi de lecture.

Lors de notre dernier échange téléphonique, l’Ami qui décidément habite trop loin m’a proposé la tétralogie de l’intrigante Elena Ferrante. Je pense que tu aimeras, m’a-t-il dit. Et j’ai aimé. Et j’ai lu. 

D’abord l’Amie Prodigieuse qui nous envoie dans le Naples des années cinquante où deux gamines d’un quartier pauvre de la ville tissent les liens d’une amitié déterminante. Le fond de l’histoire invite évidemment au voyage dans l’Italie du Sud, où les hommes et les femmes survivent brutalement. Mais ce sont surtout les portraits enchaînés, la trame des anecdotes, l’entrelas des relations qui nous aspirent au sein des lieux et de l’action, plus que tout autre description.

La Storia del nuovo cognome, ensuite. La langue porte haut les discussions entre les protagonistes. Ça débat, ça échange . Des idées, des coups aussi, parfois. Mais l’amitié reste malgré tout. Et la lecture, en italien cette fois, prend un rythme plus lent, plus savoureux.

Elle s’ouvre à l’ouverture du troisième volume sur le tournant du mai 68 parisien et ses répercussions culturelles dans les grandes villes du nord de l’Italie.

Si l’on s’éloigne du cocon étouffant du quartier d’origine des deux protagonistes, on sait, on sent que l’on y retournera. Car les secousses de l’une sont intimement liées aux bouleversements de l’autre. Et l’amitié aux liens élastiques se modifie, rejette le passé, intègre le présent.

Reste à découvrir le quatrième et dernier opus, la Storia della bambina perduta, sans doute aux portes de l’été…

Publicités

Votre petite touche...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s