Aujourd’hui, on est midi… Ou pas.

Le dernier article de Félicie à Paris m’a mis dans la tête l’envie obsessionnelle de célébrer la jupe midi. Alors que j’avais jusque là regardé d’un oeil distrait ces petites choses follement vintages, je me suis arrêtée tout de go sur celle proposée par Vanessa Pouzet.

Une Midi ? Why not ? Sans vouloir absolument cacher quelques centimètres de jambe supplémentaires, je me suis dit que ce serait quand même bien pratique lors de l’éviction post printanière des bas collants. Ceux-là mêmes qui, une fois relégués dans le tiroir à oubli, esternent jusqu’à l’automne.

Quant à porter des bas couleur chair, le débat intergénérationnel qui agite les fashion or not fashion addicts me donne mal au crâne et me porte spontanément vers le noir opaque faute de combativité.

Et c’est sans doute ce manque de témérité qui  guida la confection de cette première jupe, loin du niveau adéquat d’une midi classique. Question d’adaptation. Ou d’extrême. Mais la simplicité du patron permet aisément la couture compulsive d’une fin d’après-midi ; je ne desepère donc pas de parvenir à coups de rétrécissements progressifs juste sous mes genoux…

Publicités