Aujourd’hui, on est confortable !

Ah ça, on en a profité de ces premières journées de l’an neuf ! Promenades piquantes au soleil – oh, il reste un croissant du petit déj’ – balades campagnardes – me ferais bien un smoothie banana, tiens – exploration des premières neiges belges – pas mal, la cioccolata… Bref. Quelques gourmandises toniques qui de fil en aiguille entraînent l’absolue nécessité de coudre un modèle adapté aux nouvelles normes morphologiques de ce début de janvier.

Pour cette raison et pour bien d’autres, comme l’envie de se complaire dans une aisance élégante et douillette  ou le refus de se livrer à un corps à corps étriqué dès la reprise du boulot, pensons Confortable…

LE modèle incontournable de mlm patrons qui ne propose que des vêtements faciles à coudre et faciles à vivre.

confortable

Un petit tour sur le blog de Marisa et ses conseils de réalisation pendant la cuisson d’une fournée de muffins ; zieutage de quelques productions de copines-couseuses en sirotant un jus d’oranges pressées… Conceptualisation mentale : il y a justement un petit matelassé de Camillette Création qui attend son heure dans ma caverne aux tissus. Temps de réalisation estimé : 1h30.

Et comme de fait.

20170106_173025

Le Confortable by ellesepiqualedoigt ; tissu matelassé de Camillette Création « le pic du soir très tard »

 

Simple, facile, efficace. On a juste rétréci les valeurs de couture, comme proposé par Marisa, pour un effet un peu plus soutenu. Parce que bon, on a encore un peu de place tout de même ! D’ailleurs, je vous laisse : je m’en vais jeter un sort à la galette des rois !

 

20170106_172803-copie

 

 

Publicités

Aujourd’hui, on est Discrète…

image

Discrète et délicate, cette petite veste de MLM Patrons réalisée dans un matelassé de Camillette création. On aime son côté douillet qui supporte volontiers un petit pull en-dessous. Pas du tout mégère, la belle!

image

Des couleurs légères pour un début d’automne un peu pâlot. Quand plus rien n’est sérieux, que l’humanité se brise aux frontières, on se recroqueville car les mots aussi foutent le camp…