Aujourd’hui, on est écarlate.

Non. Je n’ai pas la télévision. Je m’en suis aperçu quelques mois après mon déménagement, signe que celle-ci ne m’est pas utile. Mais j’écoute la radio. Beaucoup. C’est donc suite à une émission sur la Première que j’ai entendu parler de La Servante Ecarlate. Et du roman par l’Amie qui m’est chère.

Je me suis plongée en apnée du lecteur. Pas moyen d’en sortir. Et le malaise qui va avec. Parce qu’en réalité ce qui n’est pas vrai est vrai, vous me suivez ? Chacune des situations, chacun des personnages, chaque idée ou argument m’a saisie, en plein dans le mille, droit sur le fil de l’Histoire et de l’Actualité, universelle et personnelle.

J’en ai lu tous les mots avec effroi. Et quand je suis remontée à la surface, j’ai pris un grande inspiration à l’air libre. Libre. Mais jusque quand ?